Tout Le Recyclage

 

Depuis 1970, le ruban de Möbius  est le logo universel des matériaux recyclables

 

 

depuis aout 2011

 

 

Recherche personnalisée

 

Le recyclage

Le tri selectif 

Les dechets inertes

Recyclage des metaux

Recyclage du Verre

Recyclage des papier et carton

Recyclage du plastique

Les terres rares

Dechets dangereux

  huiles déchets industriels

   mercure     PCB 

   piles         amiante 

   sols polués   dioxine

Recyclage des télephones portables

Recyclage des ordinateurs et electronique

Recyclage de l'electro-menager

Recyclage des automobiles et bateaux

Recyclage de l'eau  

Me contacter

Tout pas cher.info

 

compteur :

 

Liens/Nos partenaires

Recherche personnalisée

 

Recyclage des terres rares

 

News : OMC: 13 mars 2012 

Les États-Unis, l’UE et le Japon engagent des procédures contre la Chine  Ils ont demandé l’ouverture de consultations avec la Chine dans le cadre du système de règlement des différends concernant les restrictions imposées par la Chine à l’exportation de diverses formes de terres rares, de tungstène et de molybdène.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) ne peut pas forcer la main aux dirigeants chinois. Le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, a ainsi indiqué qu'en vertu des dispositions en vigueur, la réduction des exportations des ressources naturelles posait un problème très difficile à résoudre. En effet, lorsque les règles du commerce ont été fixées, il y a soixante ans, la garantie de l'accès à ces ressources ne figurait pas parmi les priorités politiques. Cependant, les pays inquiets de ne plus pouvoir se procurer de matières premières stratégiques pourraient décider de se faire justice eux-mêmes... ( Le Monde )

En France et dans les autres pays occidentaux, la recherche sur le recyclage des terres rares s'accélère, une solution qui devient avantageuse sur les plans environnemental et économique, les cours ne cessant de grimper. Enjeu : récupérer les poudres usagées, les purifier et en refaire des produits finis. 

Début 2012, le groupe chimique Rhodia rendra ainsi opérationnel, dans son usine de La Rochelle, un nouveau procédé, sur lequel il travaille depuis dix ans, permettant de recycler ces métaux. L’objectif sera, dans un premier temps, de réutiliser les poudres luminophores qui recouvrent l'intérieur des lampes basse consommation (LBC) et qui contiennent plusieurs terres rares : terbium, yttrium, europium, gadolinium, lanthane et cérium. Pour l’instant, cette poudre est isolée et mise en décharge, lorsque les ampoules arrivent en fin de vie, alors que le reste des composants – verre, plastique, cuivre et aluminium – sont valorisés. Or, le terbium et l’yttrium font partie des terres rares les plus difficiles à trouver, les plus demandées et donc les plus chères (le terbium a ainsi vu son prix passer de 600 à 4 000 dollars le kilo en seulement deux ans). Au rythme actuel de consommation, leur approvisionnement sera critique d’ici 2014, estime, dans un rapport, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.  "Grâce à ce nouveau procédé de récupération et de séparation des terres rares, il sera possible d’extraire 17 tonnes de ces minerais, dont 15 tonnes d’yttrium, 1 tonne de terbium et 1 tonne d’europium, sur les 4 000 tonnes de lampes fluocompactes que nous recyclons"...

Voir l'article du monde 17 oct 2011

Le village de Hainichen, en Saxe, au coeur de l'ancienne Allemagne de l'Est, soit désormais considéré comme un lieu stratégique dans le pays: C'est là que l'on recycle les terres rares 

Longtemps, l'obsession de récupérer les métaux présents en faibles quantités dans les déchets industriels n'a pas intéressé les entreprises. Jusqu'à ce que certains d'entre eux (lithium, gallium, indium, etc.) relèvent de la liste des terres rares, dont les prix s'envolent après les mesures protectionnistes prises par la Chine, qui contrôle environ 95 % du marché. Pour contrer l'offensive de Pékin, l'ONU appelait, à l'automne, l'ensemble des pays à développer le recyclage des dix-sept métaux stratégiques : un marché qui reste à construire puisque seul 1 % de ces derniers sont recyclés à la fin de vie des produits qui en détiennent.

Il s'agit de 17 métaux stratégiques utilisés dans les secteurs de pointe, de l'électronique grand public à l'industrie de défense.

Pour M. Palitzsch, la récupération des métaux rares est en fait un résidu de sa quête de matière première: "Sur dix tonnes de débris de panneaux solaires, par exemple, je tire 2 kg de métaux rares. C'est très peu, je ne suis pas obligé de les utiliser, mais si quelqu'un arrive et ne peut plus produire à cause de goulots d'étranglement, parce que la Chine n'a pas livré, je peux dire : c'est là, je n'ai rien jeté."

Le Canard Enchaîné a consacré un article très intéressant à ces minerais, produits à 97 % par la Chine, dont la particularité est d’être très difficiles à extraire et à raffiner tout en étant extrêmement précieux car indispensables à la production de nouvelles technologies - ordinateurs, écrans plats ou encore téléphones portables, éoliennes, panneaux solaires, etc1 -. Leur utilisation s’avère tout sauf durable dans la mesure où les stocks de ces dix-sept éléments sont finis et où leur extraction requiert toujours plus d’énergie - ces minerais étant de moins en moins concentrés - et s’effectue dans des conditions écologiques et sociales désastreuses.

Les associations écologistes tirent régulièrement la sonnette d’alarme sur l’explosion de la consommation de produits high tech, et leur “obsolescence programmée”, qui contribue à cet emballement et à la dépendance autour de ces matériaux. Mais là où le journaliste aborde un aspect moins traité et encore plus sensible, c’est lorsqu’il souligne que les technologies vertes accentuent elles aussi la consommation de terres rares. Il ne fait pas de doute que la croissance dans les industries “propres” sera l’un des principaux moteurs de l’augmentation de la demande de terres rares dans les années à venir”, estime John Seaman, chercheur à l’Institut français des relations internationales, spécialiste de la politique énergétique en Chine et des terres rares... 

1 - Le terbium est utilisé dans les lampes à basse consommation, le gallium dans les LED et les cellules solaires à haut rendement, l’indium dans les cellules photovoltaïques ou encore le néodyme dans certains moteurs de voitures électriques et générateurs d’éoliennes...

 Le recyclage n'est pas encore d'actualité dans les pays émergents comme la Chine, où les systèmes de collecte des déchets demeurent peu développés.

 

 

 

 

 

A consulter aussi : www.tout-pas-cher.info/