Téléphones mobiles 3G ou 4G

Le 3G portable     

VoIP    

Facture abusive     

Du 3G au 4G  

Retour menu principal

Le 3G portable

Grande nouveauté il y a 5 ans, le 3G portable est désormais monnaie courante. Un 3g portable est un appareil extrêmement polyvalent, capable d'offrir bien davantage qu'un simple échange vocal.

Alors que les premiers modèles de téléphones mobiles, les 2G ou portable GSM (pour Global System for Mobile Communication) étaient exclusivement dédiés à l'échange de type voix, le 3g portable élargit son champ d'action et s'offre un vaste terrain de conquête : l'audiovisuel. A cet effet, le 3g portable passe à un nouveau système de communication, l'UMTS (Universal Mobile Telecommunication Systems).
 
En quelques années, le 3G portable a rapidement progressé dans cette voie, et les références vendues aujourd'hui sont capables de proposer la visiophonie, la télévision, le téléchargement et la navigation sur internet à haut débit. Les offres d'abonnement se sont modifiées en conséquence, et les traditionnels forfaits 2, 4 ou 6 heures se sont enrichis de formules comprenant un bouquet tv et internet, illimité ou non. Avec le 3g portable, l'abonnement a lui aussi évolué, et si les premiers prix restent à environ 15 euros par mois, les abonnements les plus complets se facturent une bonne centaine d'euros mensuels. Le portable 3g a connu, au cours de son développement, des développements matérialisés par l'apparition du 4g et du 3g+.
 
Tous les 3g portables n'exploitent pas l'ensemble de ces possibilités. Seuls les modèles les plus sophistiqués - et les plus coûteux - proposent l'ensemble de ces prestations, auxquelles sont souvent ajoutés pack gps, appareil photo et lecteur multimédia. Un 3g portable peut donc s'acheter à des prix très variables, les premiers prix avoisinant la centaine d'euros, tandis que les mobiles les plus chers dépassent aisément les 500 euros. 

Mais attention à Internet par clés 3G+.  

Voir aussi : VoIP sur mobile

Quand la facture dérape !!! Alors qu'ils pensaient surfer en illimité sur leur ordinateur portable, des utilisateurs de la clé 3G+ de SFR se sont retrouvés avec des factures exorbitantes. L'opérateur a modifié son offre et promis de rembourser, mais le mal est fait. L'illimité était plafonné  et gare aux échanges de données. 

 Il s'agirait d'un problème de facturation lié à un forfait illimité en temps, mais pas en volume, explique l'opérateur. Il était possible de resté connecté indéfiniment mais l'échange de documents est régulé."Depuis le 1er décembre, l'offre litigieuse a été corrigée", poursuit un porte-parole de l'opérateur. Orange s'est engagé à améliorer ses conditions générales de vente et à mettre en place un suivi personnalisé pour le type de consommation des forfaits en cause. "Les offres illimités sont vraiment illimités", assure-t-on. dans ses conditions générales d'abonnement, Orange réduit de moitié sa tolérance : l'opérateur "se réserve le droit de pouvoir limiter le débit de l'accès au réseau Internet au-delà d'un usage de 500 mégaoctets par mois". En cas de dépassement, le débit est réduit au service minimum. Le sens de l'illimité selon l'opérateur est tout relatif.

Les deux opérateurs Orange et SFR risquent de 600 à 700 millions d'euros d'amende chacun pour n'avoir pas respecté leurs obligations de couverture de la population en téléphonie mobile de 3e génération (3G), écrit le quotidien Les Echos dans son édition de vendredi 23 octobre.

SFR se fait payer son réseau

À l'occasion d'une conférence de presse, SFR a annoncé la commercialisation d'une antenne qui permet à ses clients de créer leur propre réseau 3G à domicile. Présenté comme une innovation à destination de ses abonnés mal desservis, le service « SFR Home 3G » permet surtout à l'opérateur d'améliorer la couverture de son réseau aux frais de ses clients et de ses concurrents. Que choisir?


VoIP sur mobile

Nouvelle et chère option

Les communications vocales transitant par l'Internet mobile ne sont plus totalement prohibées chez Orange. Une option que l'opérateur facture au prix fort à ses petits clients mobiles.

Un petit astérisque vient de sauter dans les contrats de certains forfaits « Internet illimité » d'Orange. Depuis le 31 mars en effet, l'opérateur a ouvert l'accès à la VoIP (« voix sur IP ») à ses plus gros clients. Concrètement, après avoir installé sur leur téléphone une petite application dédiée (Skype, Fring et Wengo sont les plus connues), ils peuvent désormais passer des appels en transitant par l'Internet mobile, sans que cela grignote sur les heures de communications incluses dans le forfait. C'est la première initiative en matière de VoIP sur téléphone mobile en France. Bouygues Telecom avait annoncé il y a plusieurs mois déjà qu'il lancerait le service en 2010 ; SFR, quant à lui, l'intégrera dans sa prochaine gamme de forfaits. C'est donc finalement Orange qui a dégainé le premier. Mais pas à n'importe quel prix.

Si l'option est proposée gratuitement aux clients des offres Origami Plus, Jet ou iPhone avec 3 heures de communications minimales, les clients moins gourmands (Origami, Star, First...) devront débourser 15 euros par mois. C'est cher, très cher même.  8 avril 2010 Que Choisir

Du 3 au 4G : attribution des fréquences planifiées pour la fin 2011

Illiad déplore une " procédure, telle qu'envisagée à ce jour, {qui] privilégie l'aménagement du territoire et la valorisation du spectre [de fréquences]. Le développement de la concurrence est peu pris en compte"... Il demande au gouvernement de reporter l'attribution des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G). Le groupe dit craindre une "préemption" de la part des plus gros opérateurs... M. Niel demande notamment que le gouvernement "garantisse un accès au spectre à au moins quatre opérateurs", mais aussi qu'il "plafonne" la quantité de fréquences détenue par chacun d'entre eux... Le monde 11.04.11